mardi 3 mai 2016

Whishlist de fête des mères

En Belgique, ce dimanche, c'est déjà la fête des mères. En panne d'idées cadeaux, inspirez-vous de ma whishlist ...

Offrez la birchbox, elle ne coûte que 13€ et vous pouvez suspendre votre bonnement dès que vous le souhaitez.



Pour les mamans sportives, les écouteurs Bose : qualité de son exceptionnelle, ne tombent pas et surtout jamais de nœud dans le cordon ! 129.50 €


Des produits Rituals, une crème hydratante (17.5€) pour le corps au doux parfum, qui ne colle pas mais qui hydrate vraiment, juste parfaite ou une mousse de douche (8.50€).


L'an dernier, à Rome, j'avais vu beaucoup de sandales avec une semelle blanche, au premier coup d'oeil je n'aimais pas trop mais finalement je trouve ça plutôt joli et très frais.
Voici 2 paires de la marque Gabor, trouvées sur Zalando à 99.95 €.



Et enfin pourquoi pas un jonc de chez Mya Bay, celui-ci est à 55€.


Voilà j'espère que vous trouverez de l'inspiration dans mes envies du moment.

dimanche 10 avril 2016

Le carraghénane ou E407, encore un truc qui me donne mal au ventre ...

Si j'écris cet article aujourd'hui, ce n'est pas pour polémiquer davantage sur l'emploi de cette algue rouge, le carraghénane ou E407 comme gélifiant alimentaire mais plutôt pour vous aider si vous aussi vous avez des maux de ventre inexpliqués, colon irritable (SII) ou encore comme moi une malabsorption du fructose, du sorbitol et autres polyols et fructanes.

Depuis que je fais attention à ne pas manger ce que je ne tolère pas, je vais beaucoup mieux et ce n'est déjà pas si mal :-) mais en plus, je détecte directement si j'ai mangé qqchose qui ne me convient pas. Je pars alors en chasse de l'aliment incriminé. Mon enquête fut longue mais j'ai enfin trouvé cette sale petite crasse qu'on trouve pratiquement partout et qui me donne mal au bide, le carraghénane ou E407, encore un truc qui ne doit pas coûter cher et qu'on utilise à tout va.

Crédit photo Sciences.savoir.fr

En faisant des recherches sur le net, j'ai lu que cette algue était sujette à polémique car pourrait causer des ulcères aux intestins et augmenter le risque de certains cancers, articles auxquels je n'accorde pas beaucoup de crédits, il y a tellement de hoax sur le net.
Par contre, on dit aussi que les personnes ayant le colon irritable peuvent avoir des maux de ventre et que les algues contiennent des polyols ... que je ne tolère pas. C'est un galactane et on peut être intolérant à cette famille là également ;-)

J'ai donc commencé une croisade perso anti-carraghénane, il y en a dans pratiquement toutes les préparations lactées, crèmes allégées, glaces, boissons au soja, ... difficile parfois de trouver un produit de substitution mais en voici quelques-uns :

 - boisson soja : la marque Provamel en magasin bio, exit Alpro et cie.
 - Crèmes liquides : en général les non-allégées en graisse n'en contiennent pas, si vous souhaitez un produit un peu plus léger en graisse, il y a la crème sans lactose de Balade (15% MG) ou celle de Dilea (15% MG).
- le riz au lait de La Laitière est le seul que j'ai trouvé sans carraghénane.
- Préparer vos propres puddings vanille avec la poudre Impérial

Si vous aussi vous évitez ce terrible E407, n'hésitez pas à me donner vos astuces :-)

dimanche 6 mars 2016

Cookies aux flocons d'avoine pauvres en fructose et fructanes

Me revoilà enfin après 2 mois d'absence. Je n'ai malheureusement pas retrouvé la "niak" et de mauvaises nouvelles alimentaires n'ont rien arrangé. Tout se résume en une phrase: j'ai le blues ...

Cela fait maintenant une belle paire d'années que mon système digestif ne va plus très bien, colon irritable ma petite dame. Sauf que le colon irritable, je l'ai depuis l'adolescence et que ça va de mal en pis. Et puis finalement il y a un mois le bon diagnostic a enfin été posé : je suis intolérante au fructose, fructanes et sorbitol et sans avoir passé le test je peux ajouter aux galactanes.
Je ne parle pas de l'intolérance héréditaire au fructose qui est très rare et très grave mais d'une malabsorption acquise.

Je vous passe les détails de ce que je peux manger et de ce qui est interdit mais en gros pratiquement plus aucun fruit ni légume, plus de blé, d'orge ou de seigle, plus de chocolat, ...

Quand mon système digestif se sera enfin reposé (ce qui est compliqué c'est de faire attention à tous les ingrédients comme les carraghénanes, des algues rouges qui servent d'épaississant qui sont des galactanes et que je ne supporte pas), je pourrai réintroduire chaque aliment pour connaître mon degré de tolérance, bref je ne suis pas au bout de mes peines :-(

Je pense publier des articles un peu plus "scientifiques" sur ce qu'on peut manger et où on peut trouver des substituts pas trop mauvais.

Mais aujourd'hui, je vous propose une recette de cookies pauvres en fructose et en fructanes avec une version avec édulcorants et une avec du sucre qui plaira à tous, d'ailleurs à la maison, tout le monde adore.


Ingrédients pour 25 cookies de 20g
150g de beurre mou
200g de sucre ou  30g de sucre + 3 cuillères à soupe d'édulcorant liquide
1 oeuf
2 sachets de sucre vanillé ou 2 vanillé Canderel sucralose
100g de farine d'épeautre + 1/2 cuillère à café de levure chimique
250g de flocons d'avoine
1 cuillère à café de cannelle

Préparation
Mélangez le beurre avec le sucre et le sucre vanillé jusqu'à ce que la préparation blanchisse (dans la version à l'édulcorant ajoutez de suite la farine et la levure chimique), ajoutez l'oeuf et la cannelle, mélangez et terminez par les flocons d'avoine. Placez la pâte au réfrigérateur pendant 30 minutes.
Préchauffez votre four à 180°C.



Formez des boules de pâte de 20g (avoir les boules de même poids permet une cuisson homogène), placez-les sur du papier sulfurisé et applatissez-les légèrement puis enfournez pour 10-12 minutes. Les cookies sont mous à la sortie du four et vont durcir en refroidissant.
La version au sucre est évidemment meilleure. Je pense que je vais tenter un peu plus de sucre la prochaine fois (100g) et une bonne cuillère d'édulcorant liquide.




vendredi 8 janvier 2016

La Villa du Hautsart

Découverte de la Villa du Hausart


On sort à peine des fêtes et je vous parle déjà de restaurant ! Mais je ne pouvais pas faire l'impasse sur ce très bel endroit où l'on mange très bien :-)



Cette belle bâtisse nichée au fond d'un parc dans le joli village de Mélin vous accueille uniquement le vendredi, samedi et dimanche midi (en semaine pour les groupes sur réservation).
Les deux chefs : Frédéric Picot, aux fourneaux de la Villa depuis plusieurs années et Bertrand Noël 16/20 au Gault&Millau pendant plusieurs années, vous proposent une carte axée sur les produits de saison principalement issus de leur potager. Les menus changent donc régulièrement. 
Le service est impeccable, l'accueil discret mains néanmoins charmant.


En amuse-bouche froide , une chiffonnade de marcassin. 


Suivi d'un filet de sandre sauce moutarde pour l'amuse-bouche chaude.


Du foie gras en entrée.


Pour moi, en plat, un filet d'empereur aux légumes croquants.


Et pour Monsieur, du râble de lièvre.


Comme dessert, on a craqué sur la glace au lait d'amande.


Le café est servi avec des mignardises maison, à tomber !


La Villa du Hautsart
Rue de Hussompont, 30
1370 Melin
Tel 010/81 40 10 

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails